Acheter des livres d’occasion : Pour ou contre?

Souvent, quand on rencontre des lecteurs chevronnés on en vient toujours à leur poser cette question : Préferez-vous les livres neufs ou d’occasions ? Si certains ont fait leurs choix, d’autres aiment varier les plaisirs et acheter selon l’envie (et les moyens) des vieux ouvrages chez des bouquinistes, dans des foires aux livres mais aussi du neuf dans des librairies ou sur internet…

Mais y’a-t-il une catégorie plus intéressante que l’autre, les livres neufs et vieux se valent-ils tous quelque soit leurs âges et leur lieux d’achats?

Acheter neuf: L’envie d’être la première personne à posséder le livre

Quand on achète neuf, que ce soit pour des meubles ou autres vêtements et objets, on a la satisfaction de se dire que l’on est le premier à posséder ce bien. Si c’est un livre, on est content que les pages soient toutes là et en bon état, que la couverture ait sa couleur flamboyante car toute neuve. On en a peut-être eu pour nôtre argent mais on est heureux d’avoir fait des efforts et d’avoir économisé pour ce faire ce joli cadeau.

Acheter d’occasion: Une question de prix

Qui dit neuf dit souvent cher, plus cher en tout cas de les livres d’occasions. Ces derniers ne cessent de se populariser et notamment auprès des jeunes générations. Il est vrai que quand on est étudiant par exemple, notre budget est assez limité. Heureusement de nombreuses librairies proposent de plus en plus des livres d’occasions et ce dans toutes les langues et qui touchent à tous les sujets. En plus des librairies que vous pouvez visiter, il existe également des sites spécialisés dans la vente de livres d’occasions comme le site MomoxShop à retrouver juste ici: https://www.momox-shop.fr/

Photo by Fran on Unsplash

Acheter neuf: Reçevoir des marques-pages gratuitement

Une des choses très sympathique à reçevoir gratuitement quand on achète un nouveau livre dans une librairie, (on peut demander si cela ne nous ai pas proposé d’office), est un marque page à l’effigie du lieu. Beaucoup de grandes librairies notamment parisiennes vous tamponnent même la première de couverture de votre achat avec leur logo … comme chez Shakespeare and Co à Paris (lire notre article sur 5 librairies parisiennes à connaître).

Photo by Haneen Krimly on Unsplash

Acheter d’occasion: Le mystère de l’ancien propriétaire

Quand on chine des livres d’occasion par plaisir, nul ne contredit se sentiment qui nous envhahit quand on trouve la perle rare. Comme un vêtement vintage unique que l’on découvre au fond d’un petit shrift shop peu fréquenté, dénicher le livre parfait sous une pile d’autres ouvrages d’occasions procure à son aquéreur un sentiment de joie et de fierté intense. Mille questions lui viennent quand ce dernier tout fier de sa trouvaille, rentre chez lui pour ouvrir le nouveau livre. L’odeur des vieilles pages, la couverture usée témoint d’une vie antérieure, et ces mains qui ont tourné ces pages avant les nôtres… à qui ce livre a-t-il appartenu autrefois ? L’ancien propriétaire a-t-il aimé l’histoire et qu’elle serait son point de vue global sur l’ouvrage aujourd’hui ? Tant de questions passionnantes qui animent ceux qui chinent des livres par pur plaisir.

Acheter d’occasion : Pour trouver des livres rares et très anciens

Qui n’a pas envie de posséder une bibliothèque digne d’un grand manoir anglais, ou de l’école de sorcier Poudlard ? En sachant bien ou chasser (les livres), on peut vite se faire un bon carnet des meilleures adresses ou dénicher des beaux, anciens ouvrages voir des livres de collections.

Photo by Prateek Katyal on Unsplash

En conclusion il n’y a pas de bons ou de mauvais moyens d’acheter un livre, et le neuf comme l’occasion a ses avantages, le plus important restant d’aimer la lecture et de savourer toutes les sensations qu’un livre peut nous procurer.

Laissez vos commentaires et opinions à ce sujet,

-Tay

 

6 commentaires sur « Acheter des livres d’occasion : Pour ou contre? »

  1. Je n’avais pas forcément pensé à la question de l’ancien propriétaire du livre… mais c’est vrai qu’il est permis d’imaginer.
    Dans le neuf, il y a aussi les marque-pages assortis au livre – encore plus exclusif, tous les éditeurs ne le font pas!
    Certains livres d’occasion peuvent attendre longtemps avant de trouver un nouveau propriétaire. Un exemple: j’ai trouvé il y a deux ou trois ans, dans une boîte verte des quais de Seine, un ouvrage paru au début du siècle. Le bouquiniste me l’a volontiers vendu, bien sûr, mais il a dû faire un petit calcul: le prix de vente inscrit à l’intérieur était encore libellé en francs français…
    Bonne journée à vous, et bonnes lectures – que lisez-vous en ce moment?

    1. Merci Fattorius pour ce précieux commentaire comme toujours =)
      On peut trouver des perles rares sur les quais de Seine chez les bouquinistes, et quand on tombe sur un très vieux livre l’excitation est à son comble ! En ce moment je lis The Shape of Darkness le dernier roman de Laura Purcell qui est une auteure Anglaise gothique comtemporaine que j’aime particulièrement !
      Très belle soirée =)
      -Tay

  2. Coucou, je suis bien sur pour, même si je n’ai pas encore pris l’habitude de le faire ! Je suis plutôt du genre à acheter neuf ou bien à emprunter à la bibliothèque… Mais tu as raison c’est vrai que la question de l’ancien propriétaire est intéressante et fait travailler l’imagination… 🙂 Merci beaucoup pour cet article ! Excellente journée 🙂

    1. Coucou Butterflyandpie !
      Emprunter à la bibliothèque est aussi une très bonne façon de « consommer » les livres et apporte encore plus au coté « érudit » que j’aime beaucoup ! Oui, se questionner sur l’ancien propriétaire d’un livre comme on le fait pour un vêtement vintage à son charme et apporte un aspect presque énigmatique et magique au livre! En tout cas merci pour ton commentaire, contente que cet article t’ai plut 🙂
      Belle soirée à toi !
      -Tay

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :